Approche et fondements

    Notre santé dépend, en grande partie, du bon fonctionnement de nos émonctoires (nos organes d’éliminations, nos "balais intérieurs" ou "filtres") mais aussi de notre état d’esprit, nos croyances, de notre environnement social - culturel - environnemental, de nos rapports avec les autres, de notre capacité à communiquer et à gérer notre stress.

    La notion de "terrain" est également très importante en naturopathie et très répandu dans les pratiques de santé naturelles (en énergétique chinoise, en ayurvéda, etc.). Selon Hippocrate, le terrain correspond à l’état de nos liquides internes, de nos humeurs en quelques sortes (milieu interstitiel). Ces liquides sont-ils limpides ou encrassés ? Le terrain est vu comme le terreau du jardinier. Par exemple, la connaissance du pH de notre salive ou de notre urine nous renseigne sur l’état acido-basique de notre terrain. A cela se rajoute les notions de constitutions (ce qui est inné), de tempéraments (ce qui est acquis) et les diathèses (ex :diathèses de Ménétrier). Il existe plusieurs manières d’évaluer ce terrain (cf. chapitre 2 : Bilan Bilan IoMET®).

Approche

Un bon terreau...

    C’est pourquoi en naturopathie, comme dans d’autres pratiques naturelles, notre approche de la santé est globale et personnalisée. La naturopathie s’intéresse à l’Homme tant au niveau physique, psycho-émotionnel, qu'à son environnement. Elle tient compte de votre histoire de vie, de votre rythme au quotidien. La naturopathie est souvent compatible, voire complémentaire, avec le système médical conventionnel (soutien dans les troubles de santé chroniques) et d'autres pratiques de santé complémentaires / alternatives (ostéopathie, shiatsu, chiropractie, énergétique chinoise ou ayurvéda).

    Les fondements de la naturopathie :

  • Le vitalisme
  • L’humorisme
  • L’hygiénisme
  • Le causalisme
  • Le holisme

  • haut de page
optimisme

Optimisme